© 2018. Tous Droits Réservés.

Jour 18 - Lundi 24 Juillet

Frontière Ukraine

Au matin petite exploration du barrage et du centre de surveillance totalement à l'abandon... Ca en dit long sur la sécurité des choses placéées en aval du barrage...

Nous reprenons la route plein Sud pour la Roumanie toute proche. On arrive à la frontière Moldave, on passe sans soucis après la paperasse classique des frontières hors UE, on avance de quelques dizaines de mètres et là... Mais pourquoi Roumanie est écrit en Cyrilique ??? Pourquoi tout est en bleu et Jaune ? Bordel c'est la frontière de l'Ukraine ça !!! On se tate deux secondes à faire demi tour mais bonjour l'explication à donner au douanier Moldave pour revenir... Et puis on se dit que c'est le destin... On avait hésité quand on a organisé le voyage à entrer en Ukraine car ça nous paraissait compliqué mais bon puisque on y est... Et bien passage de frontière sans aucun soucis, avec un doinier parlant honnetement anglais !

Premiers tours de roues en Ukraine donc. Bon pour le moment les routes ne semblent pas bien différentes de celle de Moldavie. Nous effectuons notre premier arrêt devant cette belle statue de Lynx (Oui il en reste par ici !). Le Lynx boréal, également appelé improprement Lynx d'Europe, est une espèce largement eurasienne, atteignant le littoral nord-pacifique. Aisément reconnaissable à ses longues pattes, sa courte queue et sa face aux oreilles pointues, le Lynx boréal apparaît dans de grandes variétés de robes et de tailles.

On a rapidement la sensation d'avoir changé de zone géographique quand on commence à croiser ou dépasser les premiers véhicules locaux... Alors certes, des Lada il y en avait plein en Moldavie, mais l'état et le chargement diffèrent fortement entre les deux pays !

La première ville qu'on croise est assez surprenante. Ici l'anglais ne sert à rien. La banque ressemble à une vieille maison, il n'y a pas de sécurité et les imprimantes sont à aiguilles ! J'avais oublié le doux bruit de l'iimprimante à aiguilles ! Bref, le change fait, on se restaure (super bon et super pas cher, c'est juste qu'on sait pas exactement ce que c'était...)

On décide de tracer vers Odessa. Les routes sont étranges, passant de parfaites (rarement) à "en terre" (Plus exactement tout le monde roule sur le bas côté en terre qui est plus praticable que la route elle même tellement il y a de nids de poules) avec tous les états intermédiaires imaginables. Nous atteignons Odessa en soirée. On fait une petite ballade rapide avant d'aller dormir.