© 2018. Tous Droits Réservés.

Aménagement du Van

Le Solaire

Le solaire, ça sous entend 3 éléments distincts, un (ou des) panneau solaire pour transformer la lumière solaire en courant, un régulateur solaire pour réguler la charge de la batterie et... une batterie.

Pour alimenter des objets rechargeables (Téléphone, Lampe torche...), on peut se contenter d'un panneau solaire nomade (Le régulateur est alors intégré au panneau). La puissance variant avec l'ensoleillement, l'utilisation avec un smartphone est déconseillée si le panneau est installé sur un sac à dos ou si l'ensoleillement n'est pas stable (les smartphones ayant une sécurité qui les empêche de charger si la puissance n'est pas stabilisée). Dans de telles situations, connecter un chargeur externe entre le téléphone et le panneau.

Dès qu'on veux alimenter un appareil comme un frigo, il convient d'opter pour la solution classique du panneau solaire sur le toit du van. Le premier choix au sujet des panneaux est souple ou rigide. Les panneaux souples chauffent moins mais doivent être collés sur le toit. Ils ne sont donc pas orientables et plus compliqués à changer. Les panneaux rigides chauffent plus, il faut donc les monter sur une sorte de galerie en gardant un espace d'air entre le panneau et le toit. L'aventage de la galerie, c'est qu'il est assez facile de la faire orientable (En effet un panneau horizontal sur le toit donne beaucoup de courant en été à midi mais moins le soleil est haut dans le ciel et moins le panneau produit du courant. Un panneau orientable permet de gagner pas mal d'Ampères quand on est souvent à l'arret, il suffit de garer le van dans le bon sens et de relever les panneaux). Préférez les panneaux en silicium monocristallins qui sont les plus efficaces. Ils réagissent à un faible ensoleillement permettant une production significative d’énergie même en automne et en hiver.

Les panneaux ont des puissances qui indiquent le courant qu'ils peuvent produire. Cette puissance dépend de la technologie du panneau et de sa surface. Il est assez compliqué de calculer la puissance nécessaire et donc la taille adéquats des panneaux. Le plus simple est de comparer des installations existantes et de voir ce qui vous convient. Sur le toit d'un trafic on peut placer un ou deux panneaux monocristallins de 100 watts sans problème.

Un régulateur électronique adapte la production des panneaux aux caractéristiques des batteries pour éviter toute surchauffe et préserver leur longévité. Il existe 2 technologies. Les régulateurs PWM sont très bon marché et existent avec de nombreuses options (modes crépusculaires, télécommande, écran LCD, sorties USB, etc). Les régulateurs MPPT sont beaucoup plus chers mais assure un rendement optimal à votre installation. Si vous utilisez votre installation solaire pendant la période estivale ou de façon occasionnelle ou si vous avez une surface de panneaux confortable, un régulateur PWM sera suffisant.

Les batteries "de base" ne sont pas adaptées à l'usage "cellule" d'un camping car. Elles sont faites pour envoyer beaucoup de courant sur un temps très bref (le démarrage). Les batteries adéquates sont dites "à décharge lente" et elles sont à l'inverse faites pour alimenter de manière régulière des appareils pas trop gourmands. Elles ne sont pas beaucoup plus chères que les batteries de démarrage. Il existe des batteries "à gel" qui sont encore plus performantes mais coutent beaucoup plus cher.

Mon choix : Après une longue réflexion je suis parti sur une solution privilégiant la sécurité, à savoir 2 panneaux, deux régulateurs et 2 batteries. L'intéret de la solution par rapport à des montages en série ou en parrallèle des panneaux c'est que si on a une panne dans un appareil, on a toujours un système fonctionnel ! J'ai donc installé deux panneaux de 90 watts. chaque panneau est géré par un Régulateur PWM basique et alimente une batterie de 90A à décharge lente. Mon gros consommateur, le frigo, peut s'alimenter sur une ou l'autre batterie via un commutateur de batterie haute capacité (Trouvé sur un site de produits nautiques).

Retour d'expériance : Aucun soucis de fonctionnement depuis la mise en place de ce système il y a 5 ans. Les batteries étant moins vaillantes qu'au début on a remarqué qu'en cas de stationement en ville en plein soleil par plus de 30°, une batterie ne permet plus une totale autonomie du frigo depuis l'an dernier. On coupe donc le frigo quand on doit rester stationnaire plus d'une journée en plein soleil si c'est compliqué de repasser par le van en journée (ce qui n'arrive que dans les capitales en ce qui nous concerne). Par contre, en Juillet 2019 on a stationné 5 jours dans le désert de Menegros (Espagne) sans aucun soucis de frigo car on pouvait changer de batterie "Frigo" une ou deux fois dans la journée.