© 2018. Tous Droits Réservés.

Aménagement du Van

Isolation

L'isolation est un point très important du voyage en Van car c'est de l'isolation que va dépendre une bonne partie du confort. C'est donc un point que j'avais particulièrement étudié avant de me lancer. Après 5 ans d'utilisation, je ne peux que me féliciter de mes choix ! On dort régulièrement en centre ville donc on a essayé de ne pas négliger l'isolation phonique en plus de la thermique. Je voulais aussi rester le plus mince possible car dans un petit Van, chaque centimètre de perdu, c'est du confort en moins !

Murs et plafond : La première chose a été de ceinturer le fourgon de tasseaux collés à la corrosserie avec du Sikla 11FC. Deux points importants ici : Ne jamais utiliser de mastic collant bas de gamme ET se méfier du pont thermique si vous vissez les tasseaux dans le métal des renforts (Le froid du métal de la carosserie passera dans la vis et des gouttes d'eau perleront à la tête de vis dès qu'il fait plus chaud dedans que dehors). Puis j'ai rempli tous les espaces derrière et entre les tasseaux avec une une sorte de laine de polyester de 4 cm d'épaisseur, au plafond et sur les flancs (Plaques de 120 par 60 cm, elles se découpent sans problèmes et ont les mêmes caractéristiques phoniques et thermiques que la laine de roche).

L'étape suivante a été de placer l'isolant phonique (aggrafé sur les tasseaux). Ca se présente sous la forme de rouleaux de 5m par 50cm qui sont pas donnés mais vraiment efficace pour affaiblir le bruit.

On recouvre ensuite l'isolant phonique avec une couche d'isobulle qui est agraphé comme l'isolant phonique sur les tasseaux (Donc il faut les avoir bien repéré au départ !). Prenez de l'isobulle de qualité avec 2 faces en alu à 99,9%, pas avec une face en polyester !).

On termine avec du Contre Plaqué de qualité correcte en épaisseur de 5mm. Certains recouvrent de skai, perso on a passer une lasure pour conserver l'aspect bois qu'on aime bien. Au total , ces 4 couchent représentent 15mm maximum.

Sol : Au sol, j'ai placé sur toute la surface un rouleau de liège caoutchouté. Par dessus, isobulle (le même qu'aux murs) et plancher en stratifié de 7 mn.

Séparation Cabine avant : J'ai construit une cloison isolée avec les mêmes matériaux que les murs (Placés entre deux plaques de Contreplaqués). Il y a deux parties fixes (derrière chaque siège) et une partie centrale composée de deux panneaux coulissant.

Le panneau du haut se retire quand on souhaite avoir une vue à travers le parre brise depuis l'arrière. Ce premier panneau mobile peut servir de table intérieure.

Le panneau du bas peut se retirer une fois que celui du haut a été enlevé si l'on souhaite dispose d'un passage avant-arrière.

J'ai choisi cette solution pour plusieurs raison. Je voulais pouvoir passer de l'arrière à l'avant sans sortir (pluie ou urgence/danger extérieur ou soucis de discrétion pour ne pas avoir à sortir de l'avant pour rentrer à l'arrière). Mais si on se contentait de retirer la cloison metallique, il se posait 2 problèmes. Premièrement on voit que c'est un camion aménagé quand on regarde de l'avant, ce qui n'est pas très sécuritaire selon où on stationne. Deuxièmement, l'énorme surface vitrée à l'avant est un cauchemar en terme d'isolation thermique qui nécessiterait des tissus occultants isotermes sur mesure.

Isolation arrière : A suivre...

------

Retour d'utilisation : Si je dois refaire un van, je réutiliserai exactement la même technique d'isolation car je n'ai pas croisé mieux à ce jour...